French (Fr)Espa√Īol(Spanish Formal International)English (United Kingdom)
Aide deja apportee

Lors de notre premi√®re visite au Centre en f√©vrier 2007, nous avions observ√© que la quantit√© et la qualit√© de la nourriture consomm√©e par les r√©sidents, √©tait extr√™mement spartiate. L'eau de boisson - de l'eau de pluie conserv√©e dans des citernes - n'√©tait pas non plus d'une qualit√© acceptable. De retour en Suisse, nous avions d√©cid√© d'apporter une aide mat√©rielle √† cette √©cole, en trouvant le financement de projets sp√©cifiques, d√Ľment budg√©tis√©s √† l'avance. Nos objectifs √©tant d'am√©liorer la qualit√© et la quantit√© de la nourriture des r√©sidents et le traitement de l'eau de boisson. Nous avions alors fait circuler une information g√©n√©rale sur le Centre, avec un rapport photographique, parmi nos proches et nos amis et avions de cette mani√®re trouv√© le financement pour un certain nombre de projets. Les fonds √©taient vers√©s sur le compte USD de notre coll√®gue (et membre du Comit√©) √† Asuncion, Eduardo N√ľesch, qui les redirigeait sans d√©lai, en monnaie locale (le guarani) au taux du jour, vers le compte du Centre.

A partir de 2010, nous traitons directement avec le Comité de Direction du Centre, en versant des montants en Euros sur le compte bancaire à la Banco Regional d'Encarnacion.

En remplacement d'Eduardo et Irma Nuesch, qui ont quitt√© Asuncion en 2011, nous avons un nouveau contact privil√©gi√© √† Asuncion, un Ing√©nieur agronome suisse, Werner Gerber, r√©sidant au Paraguay depuis 40 ans. Ce "consultant" nous sert de lien avec la Direction du Centre et supervise depuis Asuncion, et sur le site, nos diff√©rents projets. Depuis 2013, M. Gerber a fond√© une ONG locale, Micro Empresas Lacteas (MICROLAC), active dans l'industrie laiti√®re et agricole et qui a diff√©rents mandats du Gouvernement paraguayen. Cela nous permet donc de mandater une soci√©t√©, plut√īt qu' une personne, pour le contr√īle et le suivi de nos activit√©s √† Pa'i Puku.

En plus, le pr√©sident de l'Association ou un membre du Comit√©, visite le Centre une ou deux fois par ann√©e (√† leurs frais, il s'entend) et s'assurent que les projets ont bien √©t√© r√©alis√©s, que les enfants parrain√©s sont pr√©sents, etc. Nous avons donc un contr√īle pr√©cis du bon usage des fonds.

A ce jour, nous avons réalisé les projets suivants:

- en 2007, l'installation de 6 chauffe-eau √©lectriques, afin que l'√©cole et ses r√©sidents aient de l'eau ti√®de en hiver, lorsque la temp√©rature peut descendre √† 4-5 degr√©s C. En √©t√©, les chauffe-eau ne sont pas utilis√©s, il fait assez chaud. (co√Ľts: environ 3'500 USD).

- en 2008-2010, le financement d'un troupeau de 26 vaches laiti√®res, afin de remplacer le lait en poudre par du vrai lait, pour la consommation des r√©sidents. Les vaches sont achet√©es portantes et ont d√©j√† mis bas plusieurs veaux. Nous avons √©galement achet√© un taureau, l'ins√©mination artificielle pratiqu√©e n'√©tant pas satisfaisante. La production de lait mensuelle est en moyenne de 6000/8000 litres / mois pour 26 vaches, dont la moiti√© environ sont portantes.  (co√Ľt d'une vache env. 1'200 USD). Les veaux femelles sont gard√©s avec le troupeau et les veaux m√Ęles sont vendus apr√®s quelques mois.

- en 2009,  la construction de trois parcs aux vaches, ceci afin d'√©viter que les vaches se perdent trop loin dans le "Chaco". Ces parcs couvrent 26 hectares de p√Ętures. (co√Ľts: env. 4'500 USD).

- un syst√®me de r√©flecteur solaire, servant √† chauffer les 24 fers √† repasser chauff√©s avec des charbons ardents, qui servent aux r√©sidents pour le repassage de leurs v√™tements. Cette solution n'est qu'une demi solution, car le syst√®me ne fonctionne que lorsque le soleil brille. (c√īut: env. 500 USD).

- en 2010, l'achat de 5'000 m2 de voiles noirs, afin de couvrir les 4'500 m2 de jardins potagers cultiv√©s par le Centre et ses r√©sidents. Le Centre d√©pend beaucoup de ces jardins pour leur approvisionnement en l√©gumes frais, L'installation de ces voiles permet de diminuer l'arrosage par temps trop sec et a augment√© la production de l√©gumes d'environ 25%. (co√Ľt: env. 2'500 Euros)

- en 2010, l'installation de deux syst√®mes de potabilisation de l'eau de pluie qui est stock√©e dans deux citernes en b√©ton, cette eau servant d'eau potable pour les r√©sidents et pour la cuisine. Cette eau stock√©e par temps de pluie, contenait des germes pathog√®nes. L'installation de deux syst√®mes fonctionnant aux rayons Ultra-Violet rend les germes inoffensifs et l'eau "potable". Les r√©sidents remplissent leurs bouteilles d'eau  aux deux robinets disponibles. Depuis l'installation de ces filtres, les probl√®mes gastro-intestinaux des r√©sidents ont diminu√©s de plus de moiti√©.  (co√Ľts: env. 3'500 USD) 

- depuis l'ann√©e 2007, nous avons trouv√© des parrains ou marraines qui acceptent de prendre en charge environ 60% des co√Ľts d'√©colage d'enfants qui vivent des situations familiales difficiles, ou dont les parents ne peuvent plus payer leur part. En avril 2015, 47 enfants b√©n√©ficient de cette aide financi√®re (le m√™me nombre qu'en 2014), sans laquelle ils ne pourraient continuer √† √™tre scolaris√©s au Centre. En 2014 et 2015, 24'440 Euros ont √©t√© envoy√©s au Centre pour 47 √©coliers. En 2016, 38'280 Euros ont √©t√© envoy√©s au Centre pour les 66 √©coliers parrain√©s. En 2017,  33'420 Euros pour les 58 √©coliers parrain√©s. Ces fonds servent principalement √† acheter de la nourriture et des m√©dicaments pour les 500 √©coliers r√©sidents, et pour le logis et quelques effets n√©cessaires aux √©coliers parrain√©s.

- en 2011, avec l'aide de l'Ambassade de Suisse √† Asuncion, et sous la direction de notre consultant l'ing√©nieur Gerber, nous avons construit une laiterie / fromagerie avec chambre froide et tous les √©quipements n√©cessaires √† la fabrication du fromage. L'objectif √©tant de mieux utiliser le lait produit par le troupeau pendant les 3 mois de vacances des √©coliers, le lait √©tant alors transform√© en fromage, puis stock√© dans la chambre froide pour √™tre consomm√© pendant les mois d'√©cole. Nous avons aussi fourni un fromager paraguayen, pour une p√©riode de 5 mois, afin de former le personnel du Centre √† la bonne gestion du troupeau et √† la fabrication du fromage. (co√Ľt de la laiterie / fromagerie: env. 40'000 CHF, 50/50 entre l'Ambassade de Suisse et notre Association. Co√Ľt du fromager 2'500 USD)

-en 2012, nous avons financ√© la construction d'une citerne de r√©tention de l'eau de pluie, d'une capacit√© de 300'000 litres - 18 m√®tres de diam√®tre-. En effet, le Centre d√©pend de r√©serves d'eau de pluie pour leurs besoins en eau douce (lessive, hygi√®ne, toilettes, cuisine, arrosage des l√©gumes, fabrication du fromage etc). Avec cette nouvelle citerne, qui portent leurs r√©serves d'eau douce √† 1'800 tonnes, le Centre devrait pouvoir passer la saison s√®che sans trop de probl√®mes. (co√Ľt: 18'000 Euros).

- en 2013, sur le terrain qui √©tait pr√©vu pour une plantation √©ventuelle d'arbres fruitiers, nous avons obtenu et plant√© 400 plantons de "Moringa" (moringa oleifera), un arbustre qui est r√©sistant au climat et au sol du Chaco et dont les feuilles sont tr√®s riches en prot√©ines. Ces arbustres sont  cultiv√©s comme aliment compl√©mentaire pour le b√©tail. Gr√Ęce a un arrosage r√©gulier par le personnel du Centre de Pai Puku, les plantons ont bien pouss√© et atteignent  2 m√®tres de hauteur et commencent √† produire du fourrage compl√©mentaire pour le troupeau de vaches laiti√®res. (Suite √† un hiver 2014 tr√®s pluvieux et l'exc√®s d'eau de pluie sur le terrain pendant 3 mois, les jeunes arbustes de Moringa ont d√©p√©ri - les racines ont pourri - et tous les arbustes sont perdus. Tout est √† refaire)

- en 2013 et 2014, suite √† un certain changement climatique dans cette r√©gion du monde, il s'est av√©r√© n√©cessaire de stocker du foin pour le b√©tail, en cas de probl√®mes d'inondation ou de s√©cheresse dans les p√Ęturages. L'ann√©e 2013 a √©t√© climatiquement tr√®s difficile au Paraguay, le b√©tail a souffert du manque d'herbages et la production de lait a chut√© de moiti√©. En hiver 2013 en effet, il a gel√© dans le Chaco et les herbages naturels ont d√©p√©ri. En √©t√© 2013-2014, une grave s√©cheresse a d√©ss√®ch√© les p√Ęturages dans la r√©gion de Pa'i Puku et il a √©t√© n√©cessaire d'amener de la paille et des r√©sidus de canne √† sucre pour nourrir les vaches laiti√®res. Nous avons donc financ√© l'achat de quatre machines agricoles (une d√©broussailleuse, une faucheuse, une andaineuse et une botteleuse) pour r√©colter du foin sur certaines parcelles et le stocker sous un couvert. Ce n'est qu'en d√©cembre 2014 e t d√©but 2015 que ces machines ont pu √™tre utilis√©es correctement. (co√Ľt env. 19'200 USD)

-en 2014, une √©coli√®re de 12 ans souffrant d'un grave strabisme et n'ayant aucune famille, assurance ou autre aide locale, avec l'aide du Centre nous avons d√©cid√© de tenter une op√©ration chirurgicale chez une sp√©cialiste d'Asuncion. L'intervention a √©t√© couronn√©e de succ√®s et la jeune fille regarde √† peu pr√®s droit, mais devra porter des lunettes pendant quelque temps. (Co√Ľt environ 1'400 Euros)

- de juillet √† novembre 2015, nous avons fait un essai de fourniture de "pulpe de fruits". Les habitants de cette r√©gion ne consomment pratiquement aucun fruit. Les arbres fruitiers ne poussent pas dans la r√©gion du "chaco", le sol √©tant trop sal√© et les p√©riodes de s√©cheresse ou d'inondation trop fr√©quentes. Le projet √©tant d'acheter de la "pulpe de fruits" dans l'Oriente du Paraguay, o√Ļ les arbres √† fruits poussent naturellement dans la nature. Des femmes modestes organis√©es en coop√©rative, cueillent ces fruits et en font une "pulpe" dont nous assurons le transfert de 300 km  jusqu'au Centre de Pa'i Puku, √† raison de 200 kg par mois. Cette "pulpe" est consomm√©e au Centre, soit m√©lang√©e aux yoghourts bi-hebdomadaires ou alors avec le pain du petit-d√©jeuner. Ce projet a rencontr√© un grand succ√®s, la plupart des √©coliers n'ayant jamais consomm√© de fruits.... (Co√Ľt 3'150 USD)

- en 2016 et en 2017, nous continuons la fourniture de "pulpe de fruits", √† raison de 200 kg par mois, 10 mois par ann√©e. Les bidons de pulpe transitent par la "chambre froide" de notre consultant √† Asuncion et sont ensuite charg√©s dans le minibus du Centre, qui vient √† Asuncion une fois par semaine. (co√Ľt de 2'000 kg de "pulpe de fruits": 6'500 CHF/an)