French (Fr)Espa√Īol(Spanish Formal International)English (United Kingdom)
Qu'est-ce que Pa'i Puku?

Centro de formacion integral de Pa'i Puku, Paraguay

Ce Centre de scolarisation et de formation, connu sous le nom de Pa'i Puku, a √©t√© fond√© en 1965 par un missionnaire belge. A ce jour il h√©berge environ 550 r√©sidents, dont 500 √©coliers et √©coli√®res de 5 √† 18 ans, provenant tous de fermes ou villages isol√©s du Chaco Bor√©al, et 50 √©ducateurs et leurs familles.

En 2017, le Centre est dirig√© par un Comit√© de personnes locales, principalement des √©ducatrices r√©sidant au Centre. Madame Cristina Geersens, une dame belge de 76 ans (une des fondatricers du Centre en 1965), "Coordinatrice g√©n√©rale" et en charge des aspects sanitaires, est d√©c√©d√©e au mois de juin 2016. La directrice actuelle et pr√©sidente du Comit√©, est une √©ducatricre paraguayenne, Madame Mercedes Paredes, ex "bras droit" de Madame Geersens. Les enseignants et les employ√©s sont des Paraguayens, tous des la√Įcs.

Le Centre est situé à 156 km au nord-ouest d'Asuncion, capitale du Paraguay, le long de la route nationale no. 9, nommée la "Trans-Chaco", une des seules routes goudronnées de la région, qui va d'Asuncion vers le nord-ouest du Paraguay et la Bolivie.

C'est une sorte d'oasis dans la vaste plaine connue sous le nom de "Chaco Boréal" et qui couvre toute la région à l'ouest du fleuve Paraguay, jusqu'aux contreforts des Andes boliviennes.

Le Centre est la seule école de cette vaste région qui offre une éducation primaire et secondaire ainsi qu'une formation pour certains métiers (menuiserie, charpenterie, électricité, plomberie, boulangerie, couture, broderie, coiffure), et est à même d'héberger, de loger et de nourrir ces 500 enfants dont les lieux d'habitation sont très éloignés du "Trans-Chaco". Les familles amènent les enfants à la mi-février et viennent les rechercher (parfois à cheval...) à la mi-novembre.

Cette r√©gion du Chaco Bor√©al, tr√®s peu peupl√©e (15'000 habitants), est grande comme les deux tiers de la Suisse, mais on n'y trouve que quelques √©coles publiques le long de la route ¬ęTrans-Chaco¬Ľ. Seuls les enfants qui habitent pr√®s de ces √©coles publiques, peuvent y aller la journ√©e et rentrer dans leurs familles le soir.

Le Centre reçoit exclusivement des enfants dont les parents habitent et travaillent dans la Chaco Boréal.

Les 500 √©coliers de Pa'i Puku habitant trop loin du "Trans Chaco" (quelquefois plus de 300 km) sont bien oblig√©s de r√©sider au Centre. L'√©tat paraguayen verse les salaires des √©ducateurs du Centre et de quelques employ√©s, et les parents des √©l√®ves sont appel√©s √† verser un petit montant par √©colier. Cependant pour environ 60% de son budget annuel, le Centre  d√©pend de dons priv√©s. Une bonne partie de ce budget comprend l'achat de nourriture pour les 550 r√©sidents.Il est probable que sans ce Centre r√©sidentiel, les enfants n√©s dans les fermes isol√©es du Chaco paraguayen n'auraient aucune opportunit√© d'obtenir une √©ducation m√™me primaire.

Présentation

Flyer